Le Livre des Baltimores

Pendant mes vacances d’été 2014, j’ai été complètement absorbé par le second roman de Joël Dicker, La vérité sur l’affaire Harry Québert et il était donc évident que j’allait de nouveau me plonger dans le dernier né de l’auteur, Le Livre des Baltimore. Et quel plaisir de retrouver la patte si particulière de Joël Dicker. Lire ses romans me procure à la fois un plaisir immense et nourrit parfaitement mes envies de suspense. Ici, nous savons d’entrée de jeu qu’un drame s’est produit dans la vie de Marcus Goldman et c’est en plongeant dans le passé de celui-ci que peu à peu nous allons découvrir une histoire attendrissante sans jamais tomber dans le pathos !

Le pitch :

“Jusqu’au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey. Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne.

Huit ans après le Drame, c’est l’histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu’en février 2012 il quitte l’hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s’atteler à son prochain roman. Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu’il éprouva jadis pour cette famille de l’Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s’effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu’au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu’est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore?”

J’ai aimé ce livre de la première à la dernière page, me sentant même frustrée d’éteindre ma tablette quand la fatigue se faisait sentir. Je suis une grande partisane de l’écriture de l’auteur et en terminant Le Livre des Baltimore, je me suis déjà faite la promesse d’acheter son prochain roman lorsqu’il sortira (rien de prévu pour le moment).

Note : 9/10

Bref, plus que de lire ce roman, je vous invite à vous plonger dans celui-ci mais aussi dans son prédécesseur car les deux méritent vraiment votre attention.

  • Prix du livre en librairie : 22 € 
  • Prix Kindle : 15,99 €

A très vite,

Ali